pêle-mêle dans mon aquarium

31 juillet 2006

J - 7

30 juillet 2006

Pause

Moi aussi, j’ai besoin de pauses, de moments pour rêvasser. Enfin, des moments de détente à ma façon, pas trop inactifs quoi !!! Aujourd’hui, VTT et vélo de course sont restés rangés et j’ai retrouvé le plaisir d’être bipède. Direction, la forêt de Bingen. Cela faisait deux ans que je n’y étais pas retournée, voire trois. C’est finalement pas mal de ne pas devoir appuyer comme une brute dans les montées et de ne pas arriver trempée au sommet de chaque montée. J’avais presque oublié que se promener pouvait être agréable et laissait plus de temps d’apprécier la nature. La pause à « Gerhardshof » a été fort agréable et j’y ai rencontré un vététiste tout étonné de me voir sans ma « monture ». Il ne pouvait pas concevoir que l’on puisse aimer se promener… Ces quatre heures de promenade m’ont permis de découvrir des êtres espiègles et des papillons multicolores et de sentir l’odeur chaleureuse du bois fraîchement coupé. Délassant….





J - 8

29 juillet 2006

J - 9

28 juillet 2006

J - 10

27 juillet 2006

J - 11

Paula

Nous l'attendions tous avec impatience: notre nouvelle petite hispano-allemande est arrivée ce matin à 3h.
Bienvenue Paula!

25 juillet 2006

Il y des choses dans la vie que l’on ne comprend pas et qui resteront pour nous toujours un mystère. Par exemple mon bureau. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi je ne peux pas garder un bureau rangé plus de trois minutes ? J’ai beau trier, jeter, faire de la place, je tourne le dos et hop…. A nouveau des tas de papiers, de magazines, des stylos au large. Qui m’a jeté un mauvais sort ? J’ai quelquefois l’impression d’être comme Sisyphe et son rocher (même phénomène avec la poussière, le coffre de linge sale, la pile de repassage, les traces sur les vitres, etc….).

Jugez-vous même : l’objet envoûté à la maison et au bureau...

24 juillet 2006

rooooooooonnnnnnnnnnnn rrrrrrrroooooooooonnnnnnnnnnn

Ce matin, dans un sursaut d’énergie, je suis partie courir à 6h50 !!! Incroyable mais vrai : moi qui ne cours plus depuis des mois, je fais l’effort de me lever plus tôt et de démarrer au saut du lit pour profiter du moment le plus frais de la journée…. J’suis super fière de moi… Après une heure de course et une douche rapide, c’est fraîche et dispose que je suis arrivée au bureau. L’effet a environ duré 30 minutes. Je me suis ensuite traînée comme un boulet d’une pièce à l’autre en baillant, l’effet étant amplifié par la chaleur ambiante (bureaux totalement vitrés et sans possibilité d’ouvrir de fenêtre !). Cet après-midi, essayant de lutter contre le sommeil, je m’imaginais étendue sur ma chaise longue en sirotant un « Apfelschorle », vision divine mais torturante. J’ai donc envisagé d’autres possibilités plus plausibles et me suis remémoré les astuces du roi des lymphatiques, j'ai nommé Gaston : pas très discret mais terriblement efficace non??!!!!!! M'enfin!!!!! (en plus, cela fait un sauna du cerveau, c'est très bon pour vivifier cet organe très sollicité)

21 juillet 2006

Abribus de luxe

Voilà un lieu qui donne envie de s'asseoir et d'attendre patiemment son bus. Ici, pas de tag ou de chewing-gum collé sur le banc, ni de vitre cassée... Mais des petits coussins accueillant et des nounours pour faire patienter les plus jeunes. Idyllique non?

20 juillet 2006

y'a des coups de boule qui se perdent...


Hélène a écrit il y a quelques semaines un billet sur la minauderie et j’avais justement pensé que cela faisait bien longtemps (enfin, tout est relatif) que je n’étais pas tombée sur ce genre de fille. Et bien, c’est fait. Lors de la sortie vélo du mercredi soir, j’ai cru que j’allais moi aussi distribuer non pas un mais plusieurs coups de tête rageurs. Je n’ai à la base aucun problème avec de nouvelles filles qui viennent dans notre groupe. Ce que je déteste, ce sont les filles qui viennent non pas pour le sport mais pour se trouver un copain. Cela me met en boule. Elle ferait cela avec finesse, passe encore, mais là, c’est aussi fin qu’un bulldozer. Le petit jeu dure depuis quelques semaines mais hier, c’était le pompon et je suis rentrée super énervée de l’entraînement. Faites du sport, cela détend : ben voyons....
Je me demande quel comportement je vais adopter face à la provocation qui m’est faite. En effet, je vais même jusqu'à parler de provocation. Car outre le fait de minauder, elle se met systématiquement devant moi. Non pas que cela me gêne si la personne avance mais le problème, c’est qu’elle est un vrai danger public et ne sais pas faire du vélo en groupe. Bien évidemment, elle retrouve l’arrière du peloton dans toutes les montées et au bout de 30 km sur du plat mais cette arrogance me débecte. Je ne sais pas encore quelle attitude adopter : rester détachée ou attaquer de front? Le pire, c’est qu’elle a une copine du même acabit. Keep COOL (c'est dur en ce moment!).

19 juillet 2006

A la recherche de la route cachée

Il y a 15 jours, nous étions déjà en Forêt Noire et voulions monter au sommet de "Bellchen". Mais la route avait "disparue". Nous avions par la suite rencontré des cyclistes qui nous avaient indiqué que la route était barrée à la circulation et recouverte de graviers sur une centaine de mètres mais que l'on pouvait l'emprunter en vélo de course puisque la route réapparaissait un peu plus loin. Nous avons donc suivi ces conseils et découvert ce superbe paysage...


10 juillet 2006

Gourmandise


Vous reconnaissez la nappe? Et oui, nous y sommes retournés pour un gâteau aux fraises et un gâteau pomme/rhubarbe... C'était le petit goûter des 100 km de VTT. Et oui, tout se mérite... Avec pour couronner le tout, un passage à la "Zange".

07 juillet 2006

Grand bol d'air en Forêt Noire








Le week-end dernier, la météo s'annonçait superbe et nous avons donc décidé de mettre les voiles, direction la Forêt Noire. Nos trois vélos chargés, nous voilà donc sur des routes plutôt calmes (ce qui est rare en Allemagne) puisque l'équipe d'Allemagne rencontrait l'Argentine au même moment. Nous n'avions pas déterminé de tours bien précis et avons donc improvisé. Le paysage s'est offert à nous sous ses plus beaux atours, les différentes odeurs de la nature ont chatouillé nos narines et les rampes... ont fait chauffer nos mollets et nos cuisses! Mais quel plaisir!






Locations of visitors to this page

Powered by Blogger